Partagez | 
 

 Autriche ▬ Titreàtrouverparcequej'ailaflemme [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin
Messages : 8
Date d'inscription : 29/08/2015
MessageSujet: Autriche ▬ Titreàtrouverparcequej'ailaflemme [En cours]   Dim 30 Aoû - 10:24

550 de large
Roderich Edelstein

Informations
Prénoms et Nom: Roderich Edelstein
Pays représenté: République d'Autriche
Continent: Europe
Date de naissance: 26 octobre
Lieu de naissance: Vienne

Non. Tu ne sauras rien. Pas maintenant en tout cas. En temps voulu, peut-être. Il te suffiras d'aller le voir directement et de lui poser des questions exactes, après tu seras fixé.



Prendre un instantané!
Une histoire, ça commence la plupart du temps par « Il était une fois », et se clôt avec un « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Vive l’originalité. Je ne critique pas les contes, juste qu’ils devraient un peu revoir leurs formulations. Et peut-être leur trame aussi. Non mais sérieusement si on faisait tous la même chose pour raconter une histoire ce serait parfaitement ridicule. Et comme j’aime le ridicule, et avoir raison, je vais vous prouver pas plus tard que maintenant mes dires. (Et puis de toute manière, dans le pire des cas ce sera toujours vous qui aurez tort.) Bon il est inutile de décrire en long et en large le protagoniste, vous aviez qu’à lire les parties en-dessous. On commence donc avec la princesse Roderich, attachez-le, mettez lui une robe et s’il fait trop de bruit, mettez-lui un apfel strudel dans la bouche, ça l’occupera et on aura notre princesse. Parce que sans princesse on peut aller nulle part dans un conte.

Il était donc une fois Princesse Roderich se lamentant non pas encore dans un château vu qu’il est inexistant pour le moment, mais…bah chez Saint Empire Romain parce que déjà petit, il avait déjà décidé d’être un parasite. Ou tout simplement incapable de subvenir seul à ses besoins serait plus juste pour le moment. Maiiiis ! Quelques années plus tard –Crevez pour avoir des dates exactes.- , la princesse attirant déjà des prétendants, se vit possédée en partie ( Coupons-le en 5 tant qu’on y est.) par ce qui était à l’époque la Francie orientale d’un côté alors que l’autre partie d’elle-même (Schizophrène ?) était fortement attirée, voir même influencée, par les slaves. Ce qui ne plut pas beaucoup à Charlemagne. Ce dernier trouva alors la meilleure des solutions : il placera le futur territoire autrichien directement sous sa tutelle.

Il faut croire qu’il n’avait pas prévu la venue des Hongrois. ( En même temps je pense pas que qui que ce soit lui ait jamais demandé d’être devin ou de faire de la divination à ses heures perdues.) Ces derniers, sortant d’on sait pas trop où, semblèrent trouver notre princesse à leur goût, et décidèrent d’essayer de conquérir son cœur. Non je rigole. Ils lui ont rien demandé à la princesse et lui ont conquis ses bras sans plus de ménagement. Puis le début de ses jambes ; qui étaient aux bavarois. MAIS. Otton 1er du nom du Saint Empire, décida de se bouger les fesses en voyant qu’on était en train de lui prendre petit à petit la princesse, qui depuis le début de cette histoire s’est laissé avoir par tout le monde sans essayer de se bouger quoique ce soit. Il arrêta donc les Hongrois dans leur conquête, et un comte bavarois, Léopold de Babenberg (…A une lettre près, ça nous faisait Montagne des bains. Ou plutôt Bain des montagnes. J’peux le rebaptiser Badenberg ?) est nommé comte de la marche sur Danube, alors que de l’autre côté, en Styrie, c’est Ottokar 1er qui s’y colle (…Y nous vient d’Ottoroute ? Oui je sors.)

Mais attardons-nous un peu plus sur les montagnes là. Il faut dire que les descendants de Léopold, n’ont pas chômé. …Et comme mon conte il est trop complet, je vous dirai juste que y a eu pleiin de pitites –ou grosses – disputes –et mariages aussi- parce que voilà quoi notre princesse elle est trop convoitée quoi. Ceci dit, elle obtient son indépendance de la Bavière en 1156. –Mon Dieu elle s’est bougée- Puis en 1186, les Babenberg décident de signer un traité avec Ottokar. Si jamais il venait à mourir, la Styrie reviendrait à l’Autriche. Et Ottokar mourra en 1192. MAIS. Il ne faut jamais oublier qu’un Ottokar peut en cacher un autre. Et oui, en 1251, Ottokar II de Bohème ( le tout nouveau modèèèle !) devient alors duc d’Autriche. …Et qui se fera chasser par un Habsbourg. Et même tué lors d’une bataille. Ce qui fait que notre princesse revint donc aux mains des Habsbourg cette fois-ci. Rodolphe –Celui qui a chassé l’autre là, pas le renne hein.- décida de redistribuer les territoires de manières plus ou moins douteuses. Mais qui porta ses fruits, étant donné qu’il arriva à placer beaucoup de souverains autrichiens à la tête de l’Empire, jusqu’à sa dissolution, en 1806.

A la fin du Moyen-Âge, la maison de Habsbourg transformera ses possessions en puissance européenne, grâce à des rattachements à des pays germanophones, ainsi que non-germanophone. –Trop de précision ici je vous l’ai dit.- Il centralisera ainsi l’administration et le droit dans l’Archiduché d’Autriche – entre autre après la guerre de Succession d’Autriche- et formera enfin en 1804 l’empire d’Autriche. Notre sublime princesse enfin indépendante ne…bah le restera pas si longtemps que ça hein. Ou du moins, elle alla chercher de l’aide du côté des autres pays germanophones, essayant de former à nouveau une confédération allemande. Mais en 1866, la guerre austro-prussienne viendra achever cette pauvre petite confédération qui n’avait rien demandé à personne. Et n’aimant visiblement pas la solitude, elle ne tarda pas à se tourner vers la Hongrie, afin que son empire s’agrandisse, formant avec cette dernière la monarchie danubienne, en 1867.

Cependant, il s’avéra que…Que princesse Roderich sur un champ de bataille, c’est peut-être pas la meilleure des choses. Sa défaite à la fin de la Première Guerre mondiale, morcellera la monarchie danubienne en pleiiin de petits nouveaux Etats, indépendants, et finira par se réduire au territoire que nous lui connaissons tous. Ne sachant trop que faire, ou alors simplement parce qu’on ne lui avait pas encore appris à refuser quoique ce soit, elle se laissera tenter par l’austro fascisme, puis par le nazisme. Ce qui fit qu’en 1938, Princesse Roderich se fit purement annexée au Troisième Reich. Mauvaise chose. On sait tous comment s’est finie la WWII et notre chère princesse vit sa capitale coupée en quatre pendant une dizaine d’années, magnifique. Elle retrouvera quand même sa souveraineté en 1955 et décida de faire comme son voisin, de suivre une politique de stricte neutralité. En même temps, avec tous les échecs qu’elle avait essuyés vers la fin, autant ne pas trop se ramener, au risque de s’en ramasser encore plus dans la figure.

Bref. J’aimerais bien finir par vous dire qu’ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, mais vu le nombre d’alliances que fit notre princesse, même si elle avait eu des enfants ( avec un peu beaucoup de mal quand même) on aurait du mal à savoir avec qui. Entre l’alliance franco-autrichienne (Francis, son prince ?) et la Sainte-Alliance ( Cool, une partouze avec Gilbert et Ivan.), sans oublier Hongrie, vous pourriez toujours essayer de chercher le père, bonne chance. Sur ce, vu que j’ai raison,

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. »


1 mot pour me décrire

100x100

Un pseudo?

Willy, comme l'orque.

Un âge?

21 balais, mais ça change chaque année.

La personnage de votre avatar?

Autriche ▬ APH
100x100

Un mot à propos de vous?

Fleuuuur. Pis Prusse il pue, ceci était un argument totalement justifié et constructif, oui.
100x100

Comment avez-vous trouvé le forum?

Oh, je ne sais pas. Il est juste écrit Fondateur sur mon front quoi.

Quelque chose à dire à propos du forum?  

Franchement, il est nul, il pue, j'sais pas c'que je fous ici.

Et vous avez lu le règlement?

Non. Mais je l'ai écrit, c'est mieux.
Picture!
Au premier abord, Roderich est plutôt banal. Quoi de plus normal qu’un homme brun ? A vue de nez, je dirais qu’environ 40% de la population mondiale est brune, 20% est blonde, 39% ont des cheveux noirs – principalement made in asia- et 1% est rousse, ce à quoi je dirais que ce qui est unique et précieux, les roux sont donc précieux, et le joueur de Horizon 2.0 se nommant Précieux et portant un masque est donc roux. Et si vous ne connaissez pas Noob, votre vie ne vaut pas plus que celle d’une huître. L’autrichien est donc brun et voit la vie en Mauve, non seulement parce qu’il lui arrive de porter une longue veste de cette couleur, mais aussi parce que ses yeux brillent d’un mauve chatoyant. Le jeune homme –façon de parler- n’a pas spécialement un teint que l’on pourrait qualifier de hâlé, passant la majorité de son temps à l’intérieur, ou encore à l’ombre, les maigres fois où il daigne enfin pointer son nez en dehors de sa demeure.

Aussi, il porte une couche de vêtements assez conséquente et qui semble venir d’un autre siècle. Généralement, il préfère porter une chemise blanche surmontée par une longue veste, s’arrêtant plus ou moins à la hauteur de ses genoux. Sa chemise est nouée par une simple lavallière blanche, afin qu’elle soit accordée avec sa chemise. Très important ça le raccordement. Non mais sincèrement, vous feriez confiance à un banquier qui en plus d’avoir une cravate verte avec sa chemise jaune pâle, porterait deux chaussettes différentes, de couleur hideuses et complètement opposée ? Non. Et je réponds pour vous si je veux. Quant au reste de son habillement, il n’a pas grand-chose de très spécial, il faut bien l’avouer. Vu la longueur de sa veste, qu’il porte la plupart du temps, à moins qu’il ne fasse vraiment chaud, et la longueur de ses bottes, qu’il met par-dessus son pantalon, inutile de perdre du temps à devoir remonter ce dernier pour ensuite se chausser et enfin le redescendre si ça va tout aussi bien en les mettant par-dessus, il vous sera assez difficile de savoir de quelle couleur est son pantalon aujourd’hui. –Quel dommage.- Alors à moins d’essayer de lui faire enlever, ou d’enlever à sa place, sa veste et/ou ses bottes, ce que je vous déconseille quand même de faire, vous resterez dans le doute et serez condamnés à mourir sans avoir de réponse.

Laissons-donc un peu en paix ses bottes, ainsi que sa veste, quelques instants et concentrons-nous plutôt une nouvelle fois sur sa tête, qui si vous ne le voyez qu’une seule fois de votre vie, ne risque pas d’attirer ni retenir votre attention. A moins que vous ne reteniez toutes les personnes portant des lunettes. Auquel cas, il restera dans votre mémoire comme étant le brun effarouché aux lunettes à la demi-monture-qui-ne-se-trouve-que-sur-le-bas-parceque-le-haut-c’est-pas-beau-et-laissez-moi-faire-mon-néologisme ( Et si vous le retenez grâce à ses lunettes, il n’en sera que plus heureux, la seule raison pour laquelle il en porte, n’est pas pour corriger sa vue, mais simplement pour mieux paraître). Avec un grain de beauté. Peut-être. Mais bon, il faut bien avouer qu’au niveau des traits du visage, il n’a rien de bien particulier, si ce n’est peut-être leur finesse, lui donnant un air quelque peu efféminé.

A vrai dire, ce qui risque plus de vous choquer, ou de retenir votre attention, tout dépend de ce que vous trouvez choquant ou non –tant de logique dans mes propos-  ce seront peut-être les airs de l’autrichien. Même si au premier abord il pourrait vous paraître calme, voir même flegmatique, vous vous rendrez vite compte que l’on peut lire en lui comme dans un livre ouvert. Pas besoin de se casser la tête à savoir de quelle humeur il est, cela se verra de suite à sa moue, ou à son regard. A moins que ce ne soit à ses joues, qui ne se gêneront pas non plus pour rougir à la moindre occasion. Ses cheveux quant à eux sont constamment bien coiffés –Si vous n’aimez pas les personnes prenant trois heures le matin dans la salle de bain, n’envisager même pas de passer une journée avec Roderich- mis à part une mèche rebelle, j’ai nommé Mariazell. M’enfin, nous n’allons pas nous attarder des heures dessus. Et sauter de suite à la conclusion. Bien que prêtant pas mal d’attention à son paraître, en essayant d’avoir l’air le plus chic possible – un aristocrate de ce nom ne peut définitivement pas se vêtir d’un sac à patate, même si ce sont des patates de luxe- il ne faut pas vraiment s’y fier et conclure qu’il ira dépenser une somme faramineuse dans ses vêtements, bien au contraire, en creusant un peu, vous découvrirez qu’il s’agit de quelqu’un de plutôt sobre avec des habitudes de vie un peu –beaucoup- frugales.
Spirit!
« Même dans la misère, j’ai vécu comme un roi. La noblesse est le fondement de ma vie. » - Soi-disant de Beethoven.-

Ça, c’est surtout ce qui se voyait extérieurement. Maintenant on en est plus là, nous en sommes à son caractère. Faut un peu suivre hein.  Autant vous prévenir tout de suite, si vous prenez le temps de connaître l’autrichien, son caractère se dévoilera assez vite à vous, n’essayant pas spécialement de le cacher. Après tout, il s’agit de quelqu’un de très simple, qui ont pourrait penser, n’est pas si difficile à vivre. Mais ça c’est ce que l’on se dit dans un PREMIER temps. Le temps où il suffit de le supporter quelques heures seulement, et non plusieurs jours. Allez un peu demander à Allemagne si c’est un bon colocataire, le Roderich. Déjà qu’il n’en voulait pas à la base.

Mais restons tout d’abord sur les points positifs de son caractère. Si il y en a. Bien qu’ils puissent cacher des points négatifs, j’en conviens. Par exemple, son calme. Son calme olympien, qui semble inébranlable – mis à part si on le surprend à faire quelque chose qui ne cale pas sur son image d’aristocrate- se révèle en fait être…Une flegme. Mais pas n’importe laquelle. La flegme des flegmes. Imbattable. Si vous arrivez à le faire bouger de son fauteuil ou de son piano, vous avez tout réussi dans votre vie. Moins il en fait, mieux il se porte. A un point que c’en est affligeant. Se faire à boire ? Non. Si personne n’est là pour le lui faire, il trouvera une bonne poire. Idem s’il a faim. Bien qu’ayant un certain talent pour tout ce qui touche aux pâtisseries, il n’aime pas trop mettre la main à la pâte. A moins de vouloir recevoir des compliments.

Il faut dire qu’il a toujours été habitué à être servi. Il ne s’attend pas spécialement à ce qu’on lui donne quelque chose de grandiose, était lui-même radin et faisant attention à ses dépenses, mais il s’attend à ce qu’on lui obéisse et fasse beaucoup de choses pour lui.  Quasiment tout même. Pourquoi donc devrait-il s’abaisser aux basses besognes de la populace ? –Oui VOUS êtes de la populace.- Et quand on dit tout, c’est tout. Ce qui a eu pour conséquences que Roderich premièrement n’est pas débrouillard pour un sou, dès qu’il s’agit de faire quelque chose, il ira s’appuyer sur quelqu’un d’autre, deuxièmement, il ne quitte pas spécialement sa demeure, et troisièmement, il n’aime pas spécialement sociabiliser, sauf quand il y est contraint, et qu’il a besoin de l’aide de quelqu’un.

Attaquons-nous au premier point voulez-vous. Débrouillardise ? Connait pas. Tout comme le sens de l’orientation. Vous êtes perdu ? N ALLEZ PAS DEMANDER VOTRE CHEMIN A RODERICH SOMBRES CRETINS. A moins que vous ne vouliez mourir de faim, de froid, à l’autre bout du monde, ou alors de finir par vous suicider en le voyant faire comme si il connaissait parfaitement le chemin, alors qu’il se perd lui-même dans sa propre maison. Oui. Affligeant. Vous pourriez lui offrir une boussole et une carte pour son anniversaire que…Que…Gardez votre argent. Sincèrement. Ne faites pas quelque chose d’aussi stupide et payer lui un guide à la place. Et ne lui demander jamais votre chemin. Jamaaaaais.

Pour le deuxième point, il est casanier. Pas le petit casanier de campagne qui ne restera chez lui que le soir en rentrant du travail et qui sort le week-end. Non non. Lui c’est le casanier qui ne sait MEME PAS dire le nom du village voisin. Ni la couleurs de la maison du voisin. Ni si la serre de son jardin est encore en bon état. Ca-sa-nier. Il ne vit que pour trois choses. Son piano, son café, son fauteuil. Point final. Le reste peut aller se faire voir. Mais il faut bien avouer, que s’il ne sort pas souvent, voire pas du tout, c’est pour éviter aussi de se perdre. La dernière fois qu’il a essayé d’aller faire des courses était plutôt mémorable. Donc à moins de trouver une belle excuse, il n’ira pas bouger son royal fessier de sa royale demeure. Certainement pas pour vous.

La socialisation ça, on ne va même pas en parler. Non pas qu’il n’aime pas spécialement parler, simplement qu’il est trop timide pour faire le premier pas. Et qu’il a parfois du mal à parler aux personnes qu’il ne connait pas. Une fois qu’il les connait assez, cette timidité s’envole et laisse place à…A un parasitisme et mauvaise foi exceptionnelle. Môsieur est le parfait petit aristocrate, ne l’oublier pas. Et quand on peut profiter des autres, pourquoi ne pas le faire ? Ca nous fait faire des économies. Et les économies c’est important. Ce n’est pas son voisin Vash (Vaaaacheuh !)  qui ira dire le contraire. Enfin. Si vous êtes allergiques aux personnes qui donnent des ordres, même si c’est le ton le plus poli possible, ne restez pas trop longtemps aux côtés de Roderich, il risquerait de vite vous énerver, même si ce n’est pas son premier but.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-w-h.forumactif.be
 
Autriche ▬ Titreàtrouverparcequej'ailaflemme [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Write History :: Avant tout :: Présentations :: En cours-